Melk

hello@melk.fr
+337 6429 5179

Ces “compétitions d’art” étaient divisés en cinq parties (architecture, littérature, musique, peinture et sculpture), et tous ces travaux devaient s’inspirer entièrement du sport. L’idée ne rencontra pas un franc succès au début : lors des Jeux de 1912 à Stockholm, le nombre de participants est très faible avec seulement 35 artistes engagés. Elle prendra son essor les années suivantes, pour atteindre son apogée lors des Jeux Olympiques d’été de 1928, à Amsterdam. Cette année-là, plus de 1 100 oeuvres d’art furent exposées au Stedelijk Museum.

Jugée peu adéquate avec les principes des Jeux (les participants étaient tous professionnels et vendaient leurs oeuvres à la fin des épreuves) cette discipline fut peu à peu abandonnée. Elle fut alors transformée en simple exposition lors des Jeux d’Helsinki en 1952 avant d’être complètement abandonnée lors des olympiades suivantes, même si diverses tentatives de réinsertion de ces compétitions ont eu lieu, sans succès.

Depuis, les Jeux olympiques ont gardé des liens avec l’art à travers divers événements et expositions. La charte olympique établit d’ailleurs que les organisateurs doivent inclure un programme d’événement culturels pour promouvoir les relations humaines, l’entente mutuelle et l’amitié entre les participants lors des Jeux olympiques.

Recommended Reads
2 Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.